LE GDR ORGANOIDES

Les ateliers du GDR

Recherche

Notre programme s’articule autour des quatre mots-clés suivants :

Générer : création de nouveaux instruments

  • Cellules souches
  • Modèles physiologiques et pathologiques
  • Bioproduction
  • Recherche fondamentale (Développement, Immunologie, Infectiologie…)

Caractériser : validation des modèles

  • Structure : imagerie
  • Biologie : approches « Omics»
  • Fonction : analyses multiparamétriques

Intégrer : complexification des modèles

  • Matrices, systèmes de culture
  • Miniaturisation
  • Microfluidique

Exploiter : applications envisagées

  • Evaluations de médicaments (sûreté et efficacité)
  • Approches thérapeutiques
  • Modèles de pathologies
  • Bioproduction
  • Médecine de précision

RESPONSABLES : Maxime Mahé, Olivier Goureau

Valorisation

Les acteurs du GDR sont tenus informés des questions relatives au transfert de technologies et à l’innovation industrielle ainsi qu’aux aspects éthiques et réglementaires. Les chercheurs membres du GDR sont impliqués dans des projets relevant de questions sanitaires (médicament, alimentation, environnement), de susceptibilité individuelle (personnalisation des traitements et diagnostics), de bio-production et de mise en œuvre de la stratégie 3R par l’utilisation de nouveaux systèmes modèles alternatifs aux tests sur animal.

ANIMATIONS DU GDR AUTOUR DE LA VALORISATION :

Le GDR met en place des ateliers au cours desquels sont soulevées les questions suivantes :

  • Pourquoi et quand s’engager dans une démarche de valorisation? Conseils et bonnes pratiques.
  • Vers qui valoriser ? Quels acteurs impliqués dans la valorisation, en recherche pré-clinique, clinique et industrie.
  • Avec qui valoriser ? Quels outils et quelles structures de valorisation ? (SATT, cellules de valorisation internes, incubateurs…)
  • Comment valoriser ? Quelles démarches et quels modèles de valorisation entre les acteurs (contrat de non divulgation, contrat de licence, transfert technologique et de savoir-faire, accord de collaboration, accord de consortium, création de start-up…).

Les ateliers mis en place par l’axe valorisation autour des organoïdes et organoïdes-sur-puce visent à intégrer les enjeux et intérêts des recherches fondamentales, pré-cliniques et cliniques et de l’industrie, le tout en cohérence avec les aspects réglementaires et éthiques et en lien étroit avec les autres composantes du GDR (Axe éthique, Réseau des plates-formes) et le Club des partenaires industriels.

Des séminaires et tables rondes dédiés seront organisés, illustrés de retours d’expérience et de témoignages de chercheurs académiques et d’acteurs industriels ayant interagit dans cette démarche de valorisation. Le 1er Workshop a eu lieu le 7 Décembre 2021, vous pourrez retrouver les présentations et une captation vidéo ici.

Des séminaires inter-GDR permettront également d’enrichir les échanges sur notre thématique multidisciplinaire.

RESPONSABLES : Audrey Ferrand, Nathalie Picollet-D’hahan

Réseau des plates-formes

Pour structurer ce réseau, nos actions visent à :

  • identifier les plates-formes proposant des prestations basées sur les organoïdes
  • augmenter leur visibilité
  • accompagner les équipes de recherche souhaitant distribuer des modèles originaux
  • harmoniser les pratiques

RESPONSABLES : Bruno Clément, Bertrand Pain

Formation et INOContest

Nos objectifs :

  • Identifier les formations existantes
  • Développer les connaissances et l’utilisation de cet outil
  •  Répondre aux objectifs du public et du privé

Deux types de formations :

Formation initiale

  • Recenser les formations existantes (universités & écoles)
  • Aider au développement de nouvelles formations
  • Aider à la mise en réseau avec les formations existantes
  • Extension du Concours INOcontest

– Formation tout au long de la vie:

  • Ecoles thématiques CNRS
  • Ateliers Inserm
  • Colloques (sur l’expérience des colloques Aviesan)
  • Formations associées aux plateformes (utilisateurs)
  • Valorisation

RESPONSABLE : Jean-Luc Galzi

Ethique

L’utilisation des organoïdes, qui miment certaines fonctionnalités des organes, a ouvert la voie à la médecine de précision. Pourtant, les frontières sociales et juridiques qui fixent le cadre doivent évoluer en fonction des considérations éthiques et des normes juridiques. Le but de cet axe est d’identifier les enjeux éthiques et d’intégrité scientifique autour de l’utilisation des organoïdes

Plusieurs enjeux éthiques se posent :

  • Le consentement éclairé des donneurs de cellules souches et la propriété des organoïdes. Il se pose la question du degré d’information, de consentement et de compréhension et des donneurs, des utilisations secondaires
  • La question de propriété des organoïdes pouvant être source de profit ainsi que celle de leur brevetabilité.
  • La protection des données de santé en particulier des données génétiques dans le cadre de l’analyse génétique des organoïdes.
  • Le type d’organoïdes produits (dont les particularités pour : les cérébroïdes et accession à une forme de conscience ? Les Blastoïdes et les modèles de développement embryonnaire ? Les Organoïdes du tractus génital et production de gamètes ? …)
  • La question de stockage et de distribution des organoïdes.
  • La création de chimères (transplantation d’organoïdes humains dans des animaux)
  • L’éthique animale avec la réduction du nombre d’animaux (tests précliniques, validation pharmacologique, mesure toxicologique, développement de nouveaux médicaments). Contribution aux 3 R.
  • L’augmentation des performances de l’être humain
  • L’éthique (ou l’idéologie) de la promesse : évaluation de la pseudo-performativité annoncée (traitements miracles)

Ainsi, une caractérisation approfondie de l’utilisation morale des modèles organoïdes est essentielle pour fixer des limites et proposer une conduite appropriée de la recherche et de ses évaluateurs.  Parallèlement, des normes juridiques doivent être proposées pour favoriser au mieux l’utilisation de ces modèles.

Afin d’apporter des éléments de réponses aux utilisateurs, nous proposerons les activités suivantes :

 En lien étroit avec le projet EU HYBRIDA :

  • Travailler sur le cadre réglementaire à mettre en place pour la recherche sur les organoïdes et les technologies associées.
  • Travailler sur le code de conduite et sur les cadres éthiques et normatifs existants.

Formation :

  • Informer/ Inciter les formations éthique/intégrité dès le niveau master, en utilisant les organoïdes comme point d’entrée pour ce type de formation.
  • Innovation pédagogique : Ajouter une journée de formation en école doctorale durant laquelle les étudiants rédigent des articles sur l’intégrité et l’éthique à partir de leur pratique professionnelle.

 Information/communication :

  • Structurer l’information du grand public : mise en place de supports de communication autour des questions évoquées plus haut ou soulevées dans les ateliers de travail, en concertation avec les comités d’éthique des établissements impliqués.

 PARTICIPANTS: Anne Dubart – Kupperschmitt, Philippe Deterre, Jean-Luc Galzi, Jacques Haiech, Christine Lemaitre, Corinne Sébastiani

Comité de pilotage

Envoyer le message


Aucun contact trouvé.