CDD ingénieur d’étude : Bio-impression 3D, Laboratoire PRISM U1192 – Lille France, Plate-forme OrganOmics, Université de Lille.

Date

Fév 01 2024 - Juil 02 2024
Chargement...

Heure

Journée entière
  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

Context

Il existe un manque de modèles in vitro capables de reproduire fidèlement la
physiologie humaine. Les cultures classiques en 2D présentent des limitations telles que de faibles
interactions cellule-cellule et cellule-matrice, tandis que les modèles in vivo soulèvent des problèmes
éthiques et sont limités par les principes des 3Rs. Pour combler cette lacune, nous nous concentrons
sur le développement d’un modèle bio-imprimé en 3D qui reproduit l’environnement du tissu
mammaire en incluant des adipocytes primaires et des cellules épithéliales saines, ainsi que des
composants immunitaires et vasculaires. Ce modèle innovant offrira une plateforme réaliste pour des
études de précision dans divers domaines de recherche, avec une complexité cellulaire similaire à celle
du tissu mammaire naturel.

Mission

L’ingénieur d’étude aura pour mission de concevoir et mettre en œuvre des protocoles
expérimentaux pour obtenir des modèles de sein non pathologiques et cancéreux dérivés de lignées
cellulaires humaines, en utilisant des techniques d’impression 3D. En outre, il aura pour mission
d’améliorer le protocole de purification des adipocytes primaires provenant de tissus adipeux et
d’imprimer ces cellules pour établir le modèle. Par ailleurs, l’ingénieur sera chargé de caractériser les
modèles à l’aide de techniques -omics et d’imagerie de pointe. Enfin, une fois le modèle établi,
l’ingénieur étudiera les mécanismes d’initiation et de développement tumoral et les interactions entre
la tumeur et le microenvironnement. Il testera également différentes options thérapeutiques.

Profil

Le candidat idéal devra posséder des connaissances approfondies en biologie cellulaire,
ainsi qu’une expérience pratique en culture cellulaire, notamment en culture cellulaire 3D. Une maîtrise
des techniques d’impression 3D et une expérience dans ce domaine seraient fortement appréciées. De
plus, une expérience dans les techniques de caractérisation classiques telles que l’immunohistochimie,
l’immunofluorescence, le western-blot et la qPCR est indispensable. Dynamisme, organisation et
rigueur sont des qualités requises pour ce poste. Le candidat doit être autonome tout en ayant la
capacité de travailler en équipe et de communiquer efficacement. Ce projet impliquera également le
travail avec du matériel humain.
Compétences requises : Culture cellulaire, bio-impression 3D, immunofluorescence et microscopie à
fluorescence.

Une lettre de motivation, un CV et 2 lettres de référents avec leurs coordonnées doivent être envoyés
par courrier électronique à
Contact: antonella.raffo-romero@univ-lille.fr/ marie.duhamel@univ-lille.fr/ michel.salzet@univ-lille.fr

Share This